La circulation alternée

Qu’est-ce c’est:

La circulation alternée est un système mis en place en France, durant les pics de pollution ayant eu lieu dans les grandes agglomérations, afin de, justement, remédier à cet excès de pollution.
Lors de ces périodes de circulations alternées, une partie des véhicules seulement est autorisée à circuler. Plusieurs départements ont été concernés en banlieue parisienne; le département des Hautes Seines (92) avec des villes telles que Neuilly-sur-Seine et Clichy, le département de la Seine-Saint-Denis (93), avec des villes comme Bagnolet, et Aubervilliers et enfin, le département du Val-De-Marne (94), pour des villes telles que Ivry-sur-Seine et Vincennes.


Dans ces départements, seuls les véhicules avec une plaque d’immatriculation dite «paire» ( il faut que le dernier chiffre de la plaque soit pair), sont autorisés à circuler, tandis que les jours impairs, seuls les véhicules comportant une plaque d’immatriculation dite «impaire» ( le dernier chiffres de la plaque est impair), sont autorisés à circuler. Certains véhicules, comme le personnel de santé, les camions frigorifiques, les taxis et d’autres véhicules, ne sont toutefois pas concernés par ce système de circulation alternée.
Cette circulation alternée permet ainsi de réduire le nombre de voitures sur les routes et de réduire le taux de pollution atmosphérique.

Pourquoi la mise en place d’un telle système?

Dès mars 2014, les élus (mairies, départements…) ainsi que la préfecture de police de Paris se concertent, en présence d’experts à propos des pics de pollution ayant atteints des sommets depuis quelques années ( le premier seuil d’émission de particules fines ayant été fixé à 50 microgramme par mètre cube). En effet, étant une importante métropole française, Paris voit défiler chaque jour sur ses routes, plus de 270 000 automobilistes qui contribuent à la pollution atmosphérique de la ville. Ce qui fait du périphérique parisien, l’axe le plus emprunté d’Europe.

Chaque année, plus de 42 000 personnes meurent de diverses maladies causées par la pollution atmosphérique de l’air. Il s’agit de la troisième cause de mortalité en France. Il est également estimé que 90% de parisiens vivent, et évoluent dans cet environnement extrêmement pollué, ce qui représente un risque de plus, quant à leur santé. La pollution est peu à peu devenue un problème de santé publique, dont le médecins n’ont que récemment découvert l’impact sur leurs patients. De plus, cette pollution représente à elle seule différentes nuisances, au delà du domaine sanitaire, pour de nombreux parisiens qui la placent en troisième dans le classement des nuisances qui leur pèsent le plus. Tous ces facteurs poussent la capitale française à adopter une série d’actions visant à lutter contre ces pics de pollution, dont la circulation alternée, mise en place à Paris dès le 1er mars 2015.

Qu’en sera-t-il de la circulation alternée en 2019?

L’année 2019 comptabilise à ce jour davantage de jours dits «mauvais» , en ce qui concerne la pollution de l’air, qu’en 2018. En effet, depuis le 1er janvier 2019, l’organisme francilien chargé d’évaluer la qualité de l’air, a relevé quatre jours durant lesquels la qualité de l’air était mauvaise, dans tout l’Île-de-France mais également à Paris, où le taux de particules fines était plus élevé que la moyenne. Face à ce pic de pollution jusque là inédit, la Préfecture de police à décidé de la mise en place d’une circulation différenciée, remplaçant la circulation alternée, le mercredi 27 février 2019. Durant cette journée seuls les véhicules dotés d’une vignette Crit’Air, seront autorisés à circuler. Les vignettes Crit’Air certifient de la qualité de l’air, et permettent ainsi de savoir quels véhicules seront autorisés à circuler en fonction de leur pollution atmosphérique. Ces vignettes se présentent sous la forme de ronds sécurisés (non falsifiables), et sont délivrées à titre individuelle afin de connaître la classe d’un véhicule, selon ses émissions de polluants.
Ces certificats sont obligatoires pour circuler ou stationner en Zone à Circulation Restreinte (ZCR), ou bien pour circuler durant les périodes de circulation différenciée.

Il existe six différentes classes environnementales, dans lesquels sont répartis les véhicules selon leur type, (deux-roues, utilitaires…), la norme européenne d’émissions polluantes, et enfin selon la motorisation du véhicule.

Sources :

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s